Err

Amis de la Fondation pour la Mémoire de la Déportation de l'Allier
 

WILDENSTEIN Henri Pierre

Nous sommes à la recherche d'une photo.

Est né le 29 octobre 1909 à Fegersheim (67). Il est le fils de Benoît et de Marthe née AMSELLE. Son père est commerçant.

Il est représentant de commerce avant 1939.

Prisonnier de guerre il s'évade fin décembre 1941 et rejoint sa mère qui est veuve. Domiciliée à Rémilly (57), elle s'est réfugiée à Bourbon-l'Archambault (03) où elle réside à l'Hôtel des Sources rue Archambaudière.

Elle se fait recenser  comme Juive française à Bourbon-l'Archambault conformément à la loi antisémite du 2 juin 1941 promulguée par l'Etat Français.

 
 
Source: Archives Départementales de l'Allier 756 W 1.

Sa mère est fichée en tant que Juive française (fiche orange) par l'Etat Français en 1943.

Source du document ci-contre: Archives Départementales de l'Allier 996 W 778 W 112.

Il est employé aux Mines de la Grande Paroisse de Saint-Hilaire (03) où il est domicilié.

Le 18 juin 1944 vers 20 heures la Milice arrive à Bourbon-l'Archambault et arrête la famille QUILLIER ainsi que le gendarme Jean DURAND et Louis PEROZ qu'elle emmène à l'Hôtel des Sources pour interrogatoire. Pierre WILDENSTEIN s'y trouve en compagnie d' Alex EHRLICH avec qui il est en train de prendre une consommation. Le seul tort de ces deux hommes, c'est d'être Juifs et ils sont eux aussi arrêtés.
 

La Milice fait appel aux Allemands qui transfèrent les cinq hommes à la Mal-Coiffée, prison militaire allemande à Moulins (03).

Là leur sort va être dissocié. Jean DURAND, Louis PEROZ et Emile QUILLIER, arrêtés par mesure de répression, vont être envoyés dans un camp de concentration , en l'occurrence Buchenwald. Alex EHRLICH et Pierre WILDENSTEIN, arrêtés par mesure de persécution, vont être envoyés à Drancy, puis dans un camp d'extermination, Auschwitz.

Le 15 juillet il est transféré à Drancy où il reçoit le matricule N° 25150.
 
 
Document de gauche: Adhésion de Pierre WILDENSTEIN à l'association  "Ceux de la Mal-Coiffée", présidée par Maître Maurice TINLAND , grand résistant moulinois. Pierre WILDENSTEIN adhèrera à cette association à son retour sous le numéro 456. Source: Archives Municipales de Moulins 5 H 81.
 
Document de droite: reçu à Drancy. Source: Centre de Documentation Juive Contemporaine CF155_6384

Note: P.A. Moulins=  Police Allemande.



Le 31 juillet 1944 il est déporté de Drancy à Auschwitz par le convoi N° 77 et il est sélectionné pour le travail avec le matricule B 3958.

Dans Le Mémorial de la Déportation des Juifs de France, Serge Klarsfeld écrit à propos du convoi N° 77: " Le nombre des déportés était de 1300. Ce convoi 77 (...) entraîne vers les chambres à gaz d'Auschwitz plus de 300 enfants de moins de 18 ans. (...) 291 hommes furent sélectionnés avec les matricules B 3673 àB 3963; de même pour 283 femmes (A 16457 à A 16739). Il y avait en 1945 209 survivants dont 141 femmes".

Il est libéré le 27 janvier 1945 par les troupes soviétiques.

Il rentre en France le 4 juin et revient habiter à la Pension Marguerite à Bourbon-l'Archambault. Il adhère à l'association «Ceux de la Mal-Coiffée», puis retourne fin septembre à Strasbourg.  Il y épouse Lola WERTHEIMER le 6 mai 1947.

La carte de Déporté Politique N°1.167.00338 lui est attribuée sur décision du Ministère des Anciens Combattants et Victimes de Guerre en date du 15 juillet 1953.

Il décède le 3 juin 1982 à Strasbourg (67).


 
 

Sources:

- Archives Départementales de l'Allier 996 W 123.02, 756 W 1,

- Archives Municipales de Moulins 5 H 81,

- Archives Nationales F9 5588

- Centre de Documentation Juive Contemporaine CF155_6384

- Division des Archives des Victimes des Conflits Contemporains 21 P 732 499

 - Etat civil de Fegersheim (67) et de Strasbourg (67)

- Fallut Robert Faits divers 1939-1945 dans le canton de Bourbon-l'Archambault Imprimerie Guériaud 2003

- Klarsfeld Serge Mémorial de la Déportation des Juifs de France 1978
 
© AFMD de l'Allier