Err

Amis de la Fondation pour la Mémoire de la Déportation de l'Allier
 
KLEIN Henri
 
 
DIAC Clermont-Ferrand

est né le 18 avril 1908 au 4, rue de la Chine à Paris (20ème). Son père Pierre est ouvrier en papiers peints et sa mère Juliette née BOUVIER est ménagère. Ils sont domiciliés au 9, rue du Ruisseau à Bagnolet (75).

Il est domicilié au lieudit Jayet à Saint-Genès-du-Retz (63) et employé au P.L.M. quand le 18 octobre 1930 il épouse Gilberte OSCAR. Ils ont  un enfant et sont ensuite domiciliés rue de la Croix de Fer à Moulins (03).
 
Source de la photo: Direction Interdépartementale des Anciens Combattants de Clermont-Ferrand.

 

 

Il rentre à la SNCF dans les années 1930 et il fait partie de l'Union Locale-C.G.T.-Moulins.

Il est mobilisé le 2 octobre 1939 au 2ème Régiment d'Artillerie 10ème Batterie antichars. Il est fait prisonnier le 22 juin 1940 à Auxerre (89). Il est interné à Auxerre, mais s'évade.
 

Il fait partie de Résistance-Fer comme agent P2. Il fait passer la Ligne de Démarcation bénévolement à des militaires et des civils. Il sabote le matériel servant au transport des troupes.

Il est arrêté le 7 septembre 1942 à Toulon-sur-Allier (03) alors qu'il est porteur de tracts antinazis. Il est interné à la Mal-Coiffée, prison militaire allemande à Moulins, puis à Dijon jusqu'au 15 octobre, date à laquelle il est transféré à Compiègne.

Ci-contre adhésion d'Henri KLEIN à l'association Ceux de la Mal-Coiffée, présidée par Maître Maurice TINLAND, grand résistant moulinois. (Source: Archives Municipales de Moulins 5 H 81).



Le 24 janvier 1943 il est déporté de Compiègne à Sachsenhausen où il arrive le 25 dans le convoi N° I.74. Il reçoit le matricule N° 57880 et après la quarantaine est affecté au Kommando Heinkel.
 
Heinkel: Kommando du KL Sachsenhausen. C'est le plus important camp-annexe de Sachsenhausen. C'est aussi un exemple type d'usine-camp. Les barbelés ceinturent le vaste espace boisé de Germendorf où alternent les blocks des déportés et les halls de fabrication du constructeur d'avions Ernst Heinkel. Le camp compte jusqu'à 8000 détenus en 1944. C'est le 21 avril 1945 que les déportés sont évacués.
Source: Livre mémorial de la Fondation pour la Mémoire de la Déportation.
 
 
Il est libéré le 5 mai 1945 à la jonction des armées américaine et soviétique et rentre le 5 juin.

Il adhère à l'Association des Déportés et Internés, Résistants et Patriotes de l'Allier.

Selon le Service Historique de la Défense (Dossier GR 16 P 320720), il est homologué en tant que Résistant au titre des F.F.C. (Forces Françaises Combattantes) et des D.I.R. (Déportés et Internés de la Résistance).

La carte de Déporté Résistant lui est attribuée le 17 septembre 1951.

 

Source du document de gauche: Archives de l'Association des Déportés et Internés, Résistants et Patriotes de l'Allier.

 Source du document de droite: Direction Interdépartementale des Anciens Combattants de Clermont-Ferrand.

La carte de C.V.R. (Combattant Volontaire de la Résistance) N° 052425  lui est attribuée  le 13 juin 1952.

Il décède le 23 mai 1993 à son domicile 10, Impasse du Pont Chinard à Moulins.
 

Sources:

- Archives Départementales de l'Allier 1864 W 1,

- Archives de la famille

- Archives de l'Association des Déportés et Internés, Résistants et Patriotes de l'Allier

- Archives Municipales de Moulins 5 H 80, 5 H 81

- Archives de l'Union Locale C.G.T.-Moulins avant 1939. Renseignements transmis par Jean-Noël Dutheil

- Direction Interdépartementale des Anciens Combattants de Clermont-Ferrand

- Etat civil de Paris (20ème), de Saint-Genest-du-Retz (63) et de Moulins (03)

- Livre mémorial de la Fondation pour la Mémoire de la Déportation Editions Tirésias 2004
 
- Office Départemental des Anciens Combattants de l'Allier

- Service Historique de la Défense (Dossier GR 16 P 320720)
 
©  AFMD de l'Allier